Le camion-chapiteau de Yann Frisch, financement participatif

Yann Frish magicien

On ne présente plus Yann Frisch ! Un artiste au sens noble du terme. Il avait marqué les esprits en remportant les championnats du monde de magie 2011 avec une routine de gobelets, qui était un véritable travail d’orfèvre, à mi-chemin entre mime et illusion :

 

Fasciné depuis l’enfance par les techniques magiques, il se forme d’abord seul, puis intègre l’École de cirque du Lido à Toulouse. Tout au long de son parcours, ponctué de nombreux stages, il se perfectionne au jonglage et au clown.

Sa rencontre en 2008 avec Raphaël Navarro, co-fondateur de la compagnie 14:20, se révèle déterminante pour sa démarche artistique. Depuis, Yann Frisch est donc devenu champion de France puis d’Europe de magie en 2011 avec le numéro Baltass qu’il tourne partout en France et à l’étranger. En 2012, il est sacré champion du monde de magie close-up avec ce même numéro, qui crée par ailleurs le buzz sur Youtube avec une video qui a enregistré plus de 4 000 000 de vues en trois semaines.

Une finesse rare dans le métier de prestidigitateur, pour un artiste abordable et profondément humain !
Non content de se remettre sans cesse en cause, Yann Frisch vient se lancer un projet pharaonique, de Camion-Chapiteau. Pour le financer, il doit faire appel à un financement participatif. Car si le projet a déjà mobilisé de solides partenaires*, il manque encore aujourd’hui des financements pour finaliser sa mise en œuvre. Il s(agira d’un théâtre itinérant pour créer de la magie spectaculaire au plus près du public !

Yann Frisch lance donc aujourd’hui une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank qui durera jusqu’au 17 décembre.  Cette recherche de fonds privés est absolument nécessaire.

Yann a besoin de vous et vous présente ci-dessous son projet !

Vous trouverez également les détails de cette opération sur le site kisskissbankbank et en cliquant sur le lien ci dessous.
https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-camion-chapiteau

Ne tardez pas de répondre  parce qu’il n’a que 40 jours pour arriver à l’objectif !

Hervé Troccaz

Crédits photos : Yann Frish

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *