Histoire de la magie

Histoire de la magie

L’histoire de la magie est enseignée à Poudlard, l’école d’Harry Potter. Pourtant nous faisons ici référence davantage à l’évolution de la prestidigitation au cours des âges. Il faut dire que de tous temps et depuis le début de l’humanité, l’homme a toujours voulu divertir et impressionner ses contemporains avec des illusions de plus en plus impressionnantes.

L’idée étant également d’égaler les dieux et leurs pouvoirs en réalisant l’impossible. Avant d’entrer plus en détail dans l’histoire de la magie, il faut en donner une définition précise.

La prestidigitation n’a rien à voir avec la magie blanche ou la magie noire, cet ensemble de croyances et de pratiques reposant sur l’idée qu’il existe des puissances cachées dans la nature.

Dans le cas présent la magie tel que nous l’entendons, s’apparente davantage à l’illusionnisme, c’est à dire l’art de  créer des illusions grâce à des techniques et des trucages.

Dès lors, la magie s’apparente davantage à la prestidigitation. Ce terme est issue du latin « preste », c’est à dire agilité et « digitus », doigts.

Les Anglais parlent de « conjuring trick« . Quoi qu’il en soit aucun pouvoir surnaturel chez les prestidigitateurs, simplement beaucoup de travail pour développer l’agilité et la dextérité !

Les premiers témoignages d’objets magiques

BOSCH, Hieronymus Le magicien, 1475-80 Oil on panel, 53 x 75 cm Musée Municipal, Saint-Germain-en-Laye (source: WGA)
BOSCH, Hieronymus
Le magicien, 1475-80
Oil on panel, 53 x 75 cm
Musée Municipal, Saint-Germain-en-Laye (source: WGA)

Il est fort probable que les premiers hommes essayaient  déjà d’étonner leurs semblables avec des tours de magie. Pourtant, et pour être tout à fait précis, le premier témoignage manuscrit au sujet d’un magicien a été retrouvé dans un texte de l’Egypte ancienne datant d’environ 2000 ans avant JC, nommé le « Papyrus de Westcar ». Ce dernier raconte l’histoire et l’exploit de Dedi de Dedsnefu, au cours duquel cet illusionniste trancha la tête d’un canard et d’un pélican, avant de les restituer.

Les premiers objets magiques retrouvés intacts sont des vases grecs truqués datant du vie siècle av. J.-C.7. L’un d’eux, conservé et exposé au musée du Louvre, comporte un siphon permettant de le vider et de le remplir à plusieurs reprises.

Plus proche de nous ce sont les troubadours du Moyen Âge qui ont essayé de berner le public avec de nombreux tours de magie et notamment le tour des Gobelets. Ils utilisaient trois verres opaques, sous lesquels il cachaient une boule que les spectateurs essayaient de trouver, sans succès.

Jean-Eugène Robert-Houdin

Jean-Eugène Robert-Houdin
Jean-Eugène Robert-Houdin

Il fallut attendre toutefois Jean-Eugène Robert Houdin pour que la prestidigitation entre dans une nouvelle ère. Cet horloger délaissa petit à petit à son métier pour se consacrer exclusivement à l’art de la prestidigitation. Il fit entrer la magie dans les théâtres, donna ses lettres de noblesse en s’habillant en costume. À l’instar de Georges Méliès, il fait preuve d’ingéniosité et créer de nombreux automates d’une grande finesse et d’une grande technicité qui o le public et lui assurèrent une renommée internationale.

Jean-Eugène Robert-Houdin est considéré à juste titre comme le père de la prestidigitation moderne, avec ses nombreuses inventions et l’établissement de codes. Il est enterré à Blois, ville où est également situe le musée de la magie et de la prestidigitation.

2 commentaires sur “Histoire de la magie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *